Dr Olatz Alcelay

Spécialisation Contour corporel, mammaire et facial. Mommy Makeover

Éducation Université de Navarre

Dr Olatz Alcelay

Trajectoire

Le Docteur Olatz Alcelay est née à Oñati (Gipuzkoa). Elle a toujours voulu être médecin et elle choisit l’Université de Navarra pour ses études. Au cours des stages de formation pendant ses études, elle prend connaissance des différentes spécialisations et tout de suite elle se rend compte qu’elle va en choisir une chirurgicale, le travail en salle d’opérations.  En quatrième année de médecine, elle a son premier contact avec la chirurgie plastique, à l’hôpital « Virgen del Camino » à Pampelune (Navarre-Espagne). Elle trouva cette spécialité très complète, variée et créative. Avec des idées fixes, elle décide de choisir la spécialisation en chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique, il ne lui reste plus qu’à réussir son concours de l’internat.

Après le concours, le Dr Olatz Alcelay choisit pour sa formation, un hôpital avec toutes les spécialités de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique ainsi que la microchirurgie et la chirurgie de la main : c’est l’Hôpital Central d’Oviedo avec son Service de Chirurgie Plastique. En 1966, elle se déplace à Oviedo pour s’intégrer à ce service en tant que Chirurgien plastique.

Ce qui me plaît dans mon travail c’est de voir comment la confiance des patients en leur image peut transformer leurs vies. Marie porte avec fierté une chemisette qu’elle n’osait pas mettre… Jorge enlève sa chemise sur la plage… Quand tu vois ces résultats tu profites un peu plus de ton travail et de ta vie.

Pendant les dernières années de sa spécialisation, elle complète sa formation en chirurgie esthétique avec des stages dans des centres spécialistes à Madrid et Barcelone ainsi que des cours à l’étranger.

 

Une fois sa formation finie, elle travaille comme adjointe dans le Service de Chirurgie Plastique de l’Hôpital Central d’Asturias. De là, elle décide retourner dans sa région natale et elle commence une nouvelle étape professionnelle à la Clinique «Nuestra Señora de la Asunción» à Tolosa (Pays Basque – Espagne).

Comme elle a toujours voulu travailler dans une équipe, elle crée la Société IVANCE avec le Dr. Del Amo et ils s’installent au Centre de Santé «Virgen del Pilar» à Saint Sébastien. En créant la société IVANCE, ils peuvent travailler dans tous les champs de la chirurgie plastique : la chirurgie esthétique et cosmétique au centre « Virgen del Pilar » à Saint Sébastien et la chirurgie plastique et reconstructrice à la clinique « Nuestra Señora de la Asunción » à Tolosa.

Le Dr Olatz Alcelay  est Membre Titulaire de la Société Espagnole de Chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique (Sociedad Española de Cirugía Plástica Reparadora y Estética – SECPRE), membre de l’Association espagnole de Chirurgie Esthétique et Plastique  (Asociación Española de Cirugía Estetica Plástica – AECEP), puis de la Société Internationale de chirurgiens plastiques esthétiques (International Society of Aesthetic Plastic Surgery – ISAPS) et de la Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique Internationale (International Plastic Reconstructive Aesthetic Surgery – IPRAS).

D’après le Dr Olatz Alcelay la chirurgie plastique représente la combinaison parfaite de l’art avec la médecine, de petits détails à l’origine de grands changements, une satisfaction immédiate avec des résultats durables, les nouvelles technologies, des standards testés et sûrs. Des petits détails pour vous offrir un résultat naturel.

Vous pouvez prendre rendez-vous avec le Dr Olatz Alcelay  au téléphone (00 34) 943 297 588 ou bien en remplissant notre formulaire de contact.

Pour la connaître un peu plus…

Pourquoi avez-vous décidé de devenir médecin?

Bien que cela semble banal, ce fut par vocation. Je n’imaginais pas d’envisager une autre carrière, bien que certains voulaient me faire changer d’avis. Je suis très têtue.

Et pourquoi la chirurgie plastique?

Le champ d’application en chirurgie plastique est très vaste : de la chirurgie reconstructrice et réparatrice à la chirurgie esthétique. Ceci nous permet d’apporter beaucoup de réponses et de solutions à nos patients. C’est une spécialité très créative et variée, il n’existe pas deux cas identiques, chaque intervention est un défi.

Pourquoi s’établir à Saint-Sébastien?

Choisir Saint-Sébastien fut très simple. C’est une ville très européenne, moderne et cosmopolite; c’est une référence pour le reste des habitants de Gipuzkoa. En plus le fait d’être née à Gipuzkoa a joué un rôle décisif… vous l’avez deviné, sans doute.

Quelle est la partie plus enrichissante de votre travail?

Réussir à apporter un brin de bonheur (ou deux…) à mes patients. Des fois parce que j’ai résolu une situation médicale compliquée et d’autres parce que je leur ai fourni des résultats qui les on rendus plus sûrs d’eux et plus heureux. Quand quelqu’un vous dit:  » Docteur, vous m’avez changé la vie. », ça n’a pas de prix.

Quel est l’avenir de la chirurgie plastique?

Je pense que le futur de la chirurgie plastique est à découvrir. Pour le moment ce n’est que le début. La médecine en général avance, heureusement, à pas de géant et la chirurgie plastique n’en est pas moins. Nous recherchons de nouvelles techniques qui permettent la régénération des tissus et de la peau pour ralentir le vieillissement: régénérer plutôt que réparer.

Vous souvenez-vous de votre première fois en salle d’opération?

Comment l’oublier!! J’étais en quatrième année de médecine à Pamplune, avec un grand brûlé… Pas très agréable à raconter.

Votre musique préférée en salle d’opérations

Sincèrement, je ne suis pas très attentive à ce qui se passe autour de moi quand je suis concentrée.

Les chirurgiens, êtes-vous maniaques?

Esta pregunta la deberían contestar nuestras enfermeras de quirófano, pero si es cierto que con los años los cirujanos nos volvemos maniáticos.

Une phrase qui ait marqué votre carrière…

“Pour un bon chirurgien une paire de ciseaux et des pinces sont suffisants pour opérer. » La technologie nous aide mais n’apporte pas la solution.

Est-ce que le fait d’être une femme vous aide à mieux comprendre certains des complexes et des préoccupations de vos patients?

Ma condition de femme me permet, sans doute, de mieux comprendre et de participer aux possibles complexes et préoccupations de mes patients. Je dirais même plus, c’est grâce au fait d’être une femme que j’arrive à mieux comprendre les attentes et les motifs qui les poussent à subir une chirurgie. Il est évident qu’un lien plus positif et étroit s’établit.

Un des services proposés est le « Mommy Makeover », un ensemble de techniques pour la récupération de la silhouette après la maternité. Vous en êtes pionniers dans le Nord de l’Espagne. En tant que professionnel et mère, que diriez-vous à une femme qui pense à le réaliser?

Toutes celles qui ont vécu la merveilleuse expérience de la maternité connaissent aussi ses effets « négatifs » sur notre silhouette. Il est donc facile de comprendre le souci d’une femme qui voit que son ventre et sa poitrine ne sont plus les mêmes.

Notre programme Mommy Makeover cherche et réussit à ce que ces heureuses mamans puissent écarter leur inquiétude. Je me sens l’une d’entre elles lorsque je leur transmets que la solution est proche.

Mommy Makeover est une série de procédures personnalisées pour récupérer une apparence plus jeune de notre silhouette. Il s’agit de récupérer le corps qu’on avait avant la grossesse, ce n’est pas un changement radical.

Qu’est-ce que la beauté selon vous?

La beauté est quelque chose de subjectif, ce qui est beau pour une personne peut ne pas l’être pour une autre. Cela dit, à mon avis la beauté représenta l’harmonie, aussi bien dans les traits que dans les proportions.

Un endroit où vous aimeriez retourner

Il me reste tant d’endroits à découvrir…

Que souhaitez-vous pour vos enfants?

Qu’elles réussissent à devenir des femmes indépendantes et avec une bonne qualité humaine. Le caractère, la morale et une boussole intérieure sont la base pour un avenir heureux et en bonne santé.

Un moment de détente

Depuis quelques mois, je nage. Lutter contre le chronomètre dans la piscine, c’est le moment pour déconnecter.

Un moment de bonheur

Quand je rentre chez moi après une longue journée, j’embrasse ma famille et mes filles me racontent comment s’est passée leur journée.